Laboratoire matériaux optiques, photonique et systèmes

Le Laboratoire Matériaux optiques, photonique et systèmes (LMOPS)[1] regroupe les équipes de recherche de l'université de Lorraine[2] et de CentraleSupélec[3][4], sur les sites de Metz, Saint-Avold et Thionville, dans les domaines des matériaux, des matériaux pour l'optique, de l'optique non linéaire, des capteurs optiques et des systèmes photovoltaïques. Il regroupe près de 30 enseignants-chercheurs et approximativement autant de doctorants. Il a été créé en 2000 à partir du Laboratoire Matériaux optiques à propriétés spécifiques[5], laboratoire de l'université de Metz, lors de l'association de sa deuxième tutelle de l'époque, Supélec.

Localisations

Le Laboratoire LMOPS est réparti sur 4 sites distincts[1] :

Équipes de recherche

Les activités de recherche[8] au sein du LMOPS sont structurées par l'intermédiaire de 4 équipes de recherche[9].

Équipements[10]

Le laboratoire est équipé d'une grande variétés de spectromètres optiques. L'une des équipe est spécialisée dans la spectrométrie Raman[11], et possède à ce titre une grande variété de spectromètres utilisant l'effet Raman[12]. On trouve également au LMOPS un spectromètre d'absorption[13], ainsi que du matériel de mesure exploitant la fluorescence X[14].

Une plateforme de caractérisation électrique de matériaux et composants est également disponible. On accédera par exemple aux mesures des caractéristiques courant-tension, éventuellement en fonction de la température, à la caractérisation des porteurs de charge, notamment par effet Hall[15], aux caractéristiques capacité-tension et à l'analyse d'impédance.

Pour finir, et sans citer les multiples sources Laser indispensables à tout laboratoire qui s'intéresse à l'optique, le LMOPS est équipé d'équipements lourds permettant la fabrication de matériaux. On citera des fours utilisant le procédé de Czochralski[16] pour fabriquer des cristaux massifs qui seront utilisés pour doubler la fréquence des lasers, ainsi que des bâtis de dépôt de couches minces de semi-conducteur par la technique d'épitaxie en phase vapeur aux organométalliques. Ces équipements lourds sont complétés par une machine plus légère permettant le tirage rapide de fibres cristallines.

Derniers dépôts

Nombre de documents

Nombre de notices

Répartition des dépôts par type de documents