Modélisation de l’effet de la rugosité sur l’adhésion d’ostéoblastes : application au titane

Résumé : La durée de vie des implants est en partie dépendante de la qualité de l’ostéointégration. Or il a été reconnu que l’ostéointégration est influencée par les traitements de mise en forme et d’obtention des implants, au travers des propriétés mécaniques, qui peuvent être modifiées sur une certaine profondeur, des propriétés chimiques et topographiques. Afin d’anticiper l’effet d’un traitement de surface sur le comportement cellulaire, un modèle a été mis au point simulant l’adhésion cellulaire sur différentes surfaces de titane. Ce modèle est basé sur l’encombrement géométrique de cellules sphériques distribuées aléatoirement sur des profils topographiques. La modélisation est ensuite comparée à des tests réalisés in vitro avec les cellules ostéoblastiques MG63. Le nombre de cellules par mm2 est calculé dans chacun des cas et la confrontation entre les résultats expérimentaux et théoriques montre qu’il est possible d’estimer correctement ce paramètre par la modélisation. Les prochains développements du modèle introduiront les notions d’étalement cellulaire, de contraintes mécaniques, de paramètres topographiques échelle-dépendants et de propriétés chimiques de la surface.
Type de document :
Article dans une revue
Matériaux & Techniques, EDP Sciences, 2010, 98 (1), pp.49-57. 〈10.1051/mattech/2010018 〉
Domaine :
Liste complète des métadonnées

https://hal-centralesupelec.archives-ouvertes.fr/hal-01247277
Contributeur : Catherine Kruch <>
Soumis le : lundi 21 décembre 2015 - 16:02:35
Dernière modification le : jeudi 5 avril 2018 - 12:30:09

Lien texte intégral

Identifiants

Citation

Matthieu Lecomte, François Wenger, Pierre Ponthiaux, Veronique Migonney. Modélisation de l’effet de la rugosité sur l’adhésion d’ostéoblastes : application au titane. Matériaux & Techniques, EDP Sciences, 2010, 98 (1), pp.49-57. 〈10.1051/mattech/2010018 〉. 〈hal-01247277〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

128